Chess & Strategy

  La roue de Deming dans l'entraînement d'un joueur d'échecs              Bookmark and Share

Facebook  Twitter  LinkedIn  Flux RSS  
Organisateurs, annoncez vos tournois !     

La roue de Deming
La roue de Deming est schéma organisationnel d’amélioration itérative d'un processus qui est au coeur de la démarche de l'entrainement du joueur d’échecs professionnel.

Cette méthode qualité PDCA (Plan Do Check Act) que l'ont rencontre dans les entreprises est utilisé par les joueurs. Son nom vient du statisticien William Edwards Deming.

Idées-forces : Les progrès en matière de qualité et de management se font moins par des contrôles a posteriori que par une amélioration permanente des processus ou des activités par les acteurs de terrain.
 
La méthode comporte quatre étapes, chacune entraînant l'autre, et vise à établir un cercle vertueux. Sa mise en place doit permettre d'améliorer sans cesse la qualité d'un produit, d’un procédé ou d'un service. L’amélioration s’organise selon la séquence suivante :

1. Plan (planifier, préparer) : étudier un problème et définir une solution
2. Do (agir) : mettre en œuvre la solution
3. Check (vérifier, contrôler) : évaluer les résultats obtenus
4. Act (améliorer) : tenir compte des résultats pour réétudier une autre solution si elle n’est pas satisfaisante ou, au contraire, si elle est satisfaisant, la rendre permanente, la standardiser, la généraliser.

La première étape, Plan, consiste à planifier la réalisation, par exemple l'écriture du cahier des charges et l'établissement d'un planning pour un projet. L'étape Do (de l'anglais "faire") est la construction, la réalisation. Une fois achevée, on entame l'étape Check (de l'anglais "vérifier) qui consiste à contrôler que le travail (Do) correspond bien à ce qui était prévu (Plan). Cette étape utilise des moyens de contrôle divers, tels qu'indicateurs de performance... Puis l'étape Act, consiste à rechercher des points d'améliorations. L'étape Act amènera un nouveau projet à réaliser, donc une nouvelle planification à établir. Il s'agit donc d'un cycle que l'on représente à l'aide d'une roue. De plus, pour éviter de "revenir en arrière", on représente une cale sous la roue qui l'empêche de redescendre et qui symbolise par exemple un système d'audits réguliers, ou un système documentaire qui capitalise les pratiques ou les décisions.

La démarche de perfectionnement/d’entrainement du joueur d’échecs suit un cheminement tout à fait similaire.

1 - Plan : La préparation des ouvertures
2 - Do : La phase d’action c'est-à-dire le fait de jouer une partie face à un adversaire
3 - Check : Le contrôle qui s’apparente à l’analyse post-mortem de la partie pour repérer les erreurs commises, cette étape peut être réalisée par échange d’idée avec son adversaire mais aussi dans un second temps avec l’aide d’un logiciel qui mesure objectivement l’avantage ou le désavantage obtenu (exemple d’évaluation d’une position: +1.0 avantage côté blanc équivalent à un pion de plus, -3.0 déséquilibre en faveur des Noirs équivalent à un Fou ou un Cavalier en moins)
4 - Act : L’amélioration qui consiste soit à trouver des idées meilleures (Dans le plan, la phase tactique) pour mieux jouer lors d’une prochaine rencontre, soit à capitaliser sur la réussite pour généraliser les idées.

Ce système capitalise les pratiques ou les décisions prises. Une fois la séquence terminée par l’obtention d’une amélioration dans un domaine précis (tactique, stratégie, ouverture, milieu de jeu, finale pour le jeu d’échecs par exemple), le cycle reprend pour aller plus loin dans ce domaine, ou dans un autre, en s’assurant que les progrès sont durables. La succession des cycles PDCA doit permettre de construire une amélioration continue visant une maitrise des produits, des processus et des activités

Utilisation du PDCA: Management opérationnel ou management de la performance.

 
2007-2017 © Chess & Strategy - tous droits réservés - Reproduction et diffusion interdites